Pour restaurer un sac, il faut trouver un restaurateur de sac !

Il était une fois, un sac à main en croco qui avait bien vieilli… quand je dis “bien”,  je veux dire beaucoup vieilli ! Passant d’une femme à l’autre, il avait un joli vécu et sa propriétaire qui le tenait de sa maman voulait l’offrir à sa fille. Elle s’adressa à une restauratrice de chaussures en région parisienne mais celle-ci ne pouvait répondre à sa demande. En effet, le sac à main était vraiment très abîmé et cette professionnelle était surtout spécialisée dans la chaussure. Elle eut l’idée de lancer un appel sur un groupe Facebook de maroquiniers. Qui se sentait prêt à relever ce défi ? Virginie qui passait par là eut très envie de prendre en charge ce beau projet et répondit à l’appel. C’est ainsi qu’une charmante dame fut mise en contact avec une maroquinière créative et passionnée.

Tout commence par la confiance

La restauratrice de chaussures ayant communiqué les coordonnées à sa cliente, cette dernière alla jeter une œil sur le site Internet de la Maroquinerie du Cotentin. Elle le parcouru, regarda les réalisations, lu le portrait de Virginie et eut envie de lui faire confiance. (En réalité, elle lui confia par la suite qu’elle avait “senti” sans hésiter qu’elle pouvait lui faire confiance). La collaboration commença par un échange de photo.

Une restauration délicate mais pas impossible

Afin que la maroquinière puisse évaluer la faisabilité et le coût de la restauration, la charmante dame expédia son sac à main à Saint-Georges-de-Bohon (oui, oui, juste après le passage des vaches…). Virginie lui confirma que cette restauration serait délicate et longue mais envisageable.

Opération épluchage !

Quand un sac à main a un si beau et long vécu, autant vous dire qu’il ne reste plus grand chose des coutures usées par le temps. Le crocodile est une peau fragile, à de nombreux endroits, la matière s’était affinée pour ne pas dire qu’elle avait complètement disparu. Lorsqu’on en arrive là, pour restaurer, une seule solution ! Il faut tout démonter, tout ! Étiqueter les pièces pour bien se rappeler cet assemblage complexe élaboré dans les années 40 ; sous la loupe, avec une pince à épiler, tirer fil après fil ; au scalpel, décoller…

Le temps de la renaissance

Tout l’art de la restauration consiste a conserver le plus possible les éléments d’origine. Un art délicat quand le cuir a disparu ! Virginie, la maroquinière a consolidé les parties fragilisées en apposant sur les faces arrières, des empiècements de cuir. Elle a refait entièrement la poignée qui n’existait plus, recousu à la main avec un fil résistant, recollé délicatement quelques écailles échappées, refait une doublure…

Un sac à main restauré c’est une âme conservée

Un dernier coup de chiffon, quelques vérifications puis le joli sac à main en croco s’est dit prêt pour une nouvelle vie, prêt à parcourir à nouveau les rues parisiennes au bras d’une autre charmante dame. Alors la maroquinière l’a emballé avec soin et dans un joli paquet l’a renvoyé à sa cliente pour qu’en ce beau jour d’été, elle puisse l’offrir à sa fille.

Et la reconnaissance des clients, qui n’a pas de prix mais tellement de valeur !

Bonjour Madame,

C est avec émerveillement que j’ai découvert le travail remarquable que vous avez fait sur la pochette que je vous ai confiée.

Elle était en très mauvais état et vous me l’avez rendue comme neuve. Les finitions sont parfaites , le feston qui  l’entoure d’une régularité digne d’un grand professionnalisme.

Merci encore pour votre travail si raffiné

Bien à vous,

Call Now Button